Recenser, suivre et évaluer les promesses électorales au Cameroun

En période électorale, s’il est une question que bon nombre d’électeurs se posent, c’est bien celle du bilan du président sortant qui, bien souvent, et surtout dans le contexte africain, est candidat à sa propre succession. Dans la plupart des cas, le seul bilan que ces électeurs ont, c’est celui que leur présentent les médias plus ou moins partisans. Pour se faire une idée plus objective du bilan, il devient nécessaire pour le citoyen de faire sa propre évaluation.

Recenser pour informer

Pendant les élections, rares sont les citoyens, électeurs ou non, qui s’intéressent en détail aux programmes politiques des candidats. D’ailleurs, même pour ceux qui s’y intéressent, il reste difficile d’accéder cette information parce qu’elle n’est pas toujours disponible.

Lors de la dernière élection présidentielle au Cameroun, il a été particulièrement difficile d’accéder aux programmes politiques de certains candidats car ces derniers n’avaient ni site internet, ni compte sur les réseaux sociaux, ni aucune plateforme de communication sur laquelle l’électeur aurait pu se procurer le programme.

Pour les autres, même si le programme était accessible sur internet, il pouvait être difficile de le sauvegarder parce que n’étant pas disponible sous un format téléchargeable. Sans oublier que le livre-programme du candidat élu était presque introuvable pendant cette période et que, juste après l’élection, son site internet n’était plus accessible.

Cette indisponibilité des programmes montre à quel point il est difficile pour les citoyens de suivre de façon assidue l’exécution de ceux-ci, ce qui facilite les analyses biaisées ou partisanes en fin de mandat. Recenser les promesses électorales et les publier sur une plateforme en ligne permet d’informer les citoyens de ce qui est prévu. Une fois informés, ces derniers peuvent plus objectivement suivre et évaluer ce qui aura été fait.

Suivre pour évaluer

Une fois les promesses recensées, il devient plus facile de les suivre, mais surtout de les évaluer. Il ne suffit pas, après avoir promis, de réaliser. Il faut également que la réalisation d’une promesse soit profitable à ceux qui sont censés en bénéficier, c’est-à-dire les populations.

Prenons un exemple concret : le président Paul Biya a fait la promesse d’ouvrir de nouveaux hôpitaux. Connaissant les difficultés des populations des zones rurales à accéder aux soins de santé, c’est une promesse à applaudir. Cependant, si le président ou ses ministres font construire ces nouveaux hôpitaux dans les grandes villes qui en ont déjà l’impact de cette promesse, quoique réalisée, sera négligeable.

La réalisation d’une promesse ne suffit pas. Il faut encore qu’elle soit réalisée de façon à être profitable aux populations camerounaises.

Pourquoi un « présimètre » ?

Un présimètre est une plateforme qui permet de recenser les promesses faites par le candidat vainqueur d’une élection dans le but de vérifier non seulement qu’elles sont réalisées, mais surtout comment elles sont réalisées.

Un présimètre permet de centraliser l’information, c’est-à-dire à la rendre disponible sur une seule et même plateforme accessible à tous. L’autre avantage de centraliser l’information, c’est que ainsi, toutes les personnes désireuses peuvent aisément contribuer au recensement des promesses et à l’évaluation des actions menées pour leur réalisation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *